Quatre nouvelles salles pour les icônes russes du Palazzo Pitti

Quatre nouvelles salles pour les icônes russes du Palazzo Pitti

Florence – leur présence en ville remonte à 1761. Probablement un cadeau de la communauté orthodoxe de Livourne, Francesco Stefano de Lorena, les 78 icônes russes qui constituent la collection la plus ancienne dans le monde en dehors de la Russie, sera bientôt à l’emplacement permanent dans les quatre grandes chambres au rez-de-chaussée du Palazzo Pitti.
Selon le projet présenté à Moscou dans le cadre d’une conférence internationale organisée par le directeur de la galerie des Uffizi, Eike Schmidt, d’ici Noël, le sel fera partie de l’itinéraire normal de la visite de l’ancien palais royal.
L’, de sorte que les visiteurs peuvent admirer dans le mode permanent de l’ancienne collection, datant du deuxième quart du XVIIIE siècle.

La diaspora de ces chefs-d’œuvre, une fois accueillis à la galerie des Offices, a été commencé en 1796, lorsque les icônes retrouvé pour la plupart de la partie antérieure à la villa medici di Castello, puis à l’Académie, puis à le Palais Pitti, de nouveau à l’Académie, pour conclure, en 2013, leur pèlerinage de retour à la galerie des Offices.

Maintenant ces précieux ouvrages, parmi lesquels se trouve l’icône de Sainte Catherine d’Alexandrie, daté de 1693-1694, où la princesse, le martyr, est représenté avec des attributs très similaires à ceux de l’art occidental, ou celui de la Mère de Dieu ou de la Décapitation de jean le Baptiste, parmi les plus anciennes de la collection – vous pouvez la voir régulièrement.

“Il y a un fil rouge qui unit, à travers l’histoire, de la Russie, de l’Italie, et de Florence, en particulier, – explique le directeur de la galerie des Uffizi, Eike Schmidt -. L’importante collection d’icônes dans la galerie des Offices, une forte 78 spécimens, est l’un des premiers témoins de ce lien, et enfin, pour la première fois, il peut être admiré dans toute sa splendeur et dans son intégralité par les touristes de partout dans le monde”.

En décembre, avec l’ouverture officielle, sera régulièrement visible dans la Chapelle Palatine. Cet espace avec le xixe siècle, les fresques du peintre milanais Luigi Ademollo, il était jusqu’à présent accessibles qu’à l’occasion d’événements spéciaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *